Ligue contre le Cancer
Comité de l'Ain

 

56 Rue Bourgmayer
Bourg en Bresse 01

Tél:  04 74 22 58 96
  
www.liguecancer01.net

               

Chercher

   

   
Actualités  
A la une
Dernières actualités
Les dossiers
Agenda
   
Le Comité de l'Ain  
Son organisation
Ses résultats
Les Délégations cantonales
La vie des Délégations
Nous contacter
   
Nos missions  
Soutenir la recherche
Les dépistages
Prévention Information
L'aide aux malades
   
Comment nous aider  
Faites un don
Devenez bénévole
Devenez partenaire
Faites un legs
   
Informations utiles  
Avez vous une question ?
Documentations
Adresses et liens locaux
La Ligue et le cancer
Cancer Info Service
   
   
 
      Les actualités du Comité de l'Ain  

 

 

 

 

Retour à la liste des actualités

2017_2_Sumscan ® : Un outil prédictif pour le cancer colo-rectal

Xiaojun JIANG est une jeune chercheuse dans le département de recherche de Transfert et Innovation, au Centre Léon Bérard.

Son travail de recherche a porté essentiellement sur l’identification de marqueurs prédictifs dans le cancer colorectal, notamment sur les données issues du programme ProfiLER (un des volets du programme Canopée qui est soutenu financièrement par le Comité de l'Ain de la Ligue contre le cancer), un essai dit de « médecine de précision ».

Un patient atteint d’un cancer à un stade avancé a pu être inclus dans ce programme. La majorité des thérapies ciblées disponibles aujourd’hui sur le marché ont été approuvées sur la base d’une altération moléculaire.

 

Xiaojun JIANG

Ce programme vise à définir s’il est pertinent de rechercher des altérations moléculaires pouvant être ciblées par une thérapie.

En utilisant les données issues de ProfiLER (Un des quatre volets du projet de recherche CANOPEE, soutenu financièrement par le comité de l'Ain de la Ligue contre le cancer),  le travail de thèse de Xiaojun JIANG a permis de démontrer qu’il existait des signes génomiques de la tumeur qui ont une bonne spécificité discriminative (bon répondeur au traitement /  mauvais répondeur au traitement).

En effet , certains profils génomiques pouvaient montrer des gains (matériel génétique copié dans la cellule tumorale) ou des pertes (matériel génétique perdu). En combinant ces signes génomiques avec les données cliniques, elle a développé un outil prédictif afin de mieux sélectionner les candidats au traitement.

Cet outil prédictif a été appelé SUMSCAN. Ces premiers travaux ont donné lieu à une publication et au dépôt d'un brevet.

L’objectif maintenant est de valider cet outil et d’essayer de déterminer s’il pourrait être appliqué dans d’autres types de tumeurs.

 

   

Actualité choisie par votre Comité de l'Ain