Ligue contre le Cancer
Comité de l'Ain

 

56 Rue Bourgmayer
Bourg en Bresse 01

Tél:  04 74 22 58 96
  
www.liguecancer01.net

               

Chercher

   

   
Actualités  
A la une
Dernières actualités
Les dossiers
Agenda
   
Le Comité de l'Ain  
Son organisation
Ses résultats
Les Délégations cantonales
La vie des Délégations
Nous contacter
   
Nos missions  
Soutenir la recherche
Les dépistages
Prévention Information
L'aide aux malades
   
Comment nous aider  
Faites un don
Devenez bénévole
Devenez partenaire
Faites un legs
   
Informations utiles  
Avez vous une question ?
Documentations
Adresses et liens locaux
La Ligue et le cancer
Cancer Info Service
   
   
 
      Les actualités du Comité de l'Ain  

 

 

 

 

Retour à la liste des actualités

2013_10_ La pollution de l'air, cancérigène certain
Dr Lydia Archimède. Quotidien du Médecin. Lundi 21 octobre 2013. N° 9273. P 15

Le centre international de Recherche sur le cancer de Lyon (CIRC), dépendant l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) vient de classer la pollution atmosphérique dans le groupe 1 des cancérigènes certains chez l'homme.

Les experts du CIRC « ont conclu qu'il existait suffisamment de preuves pour affirmer que l'exposition à l'air extérieur est une cause de cancer avérée de cancer du poumon. Il existe également une association, positive pour le cancer de la vessie », souligne le CIRC.
Le risque de cancer du poumon augmente avec l'exposition aux matières particulaires et à la pollution de l'air.
Les experts ont évalué séparément ces matières particulaires, comme par exemple les particules fines. Elles aussi ont aussi été classées par le CIRC dans la catégorie « cancérigène certain » (groupe 1).


C'est la première fois que la pollution atmosphérique, déjà connue pour augmenter les risques d'un large éventail de maladies, comme les maladies respiratoires et cardiaques, est classée comme cause de cancer.

Les experts ont évalué plus de 1 000 articles scientifiques sur des études menées sur les 5 continents (Europe, Amérique du nord et du sud et en Asie) incluant plus des millions de personnes. Les résultats des études passées en revue vont dans le même sens : l'accroissement significatif du risque de cancers du poumon.

Toutefois les experts précisent que le tabac demeure la principale cause. Seulement « 10 % environ des cancers du poumon sont liés à des causes environnementales comme la pollution de l'air », a indiqué Christopher Wild, directeur du CIRC.
En 2010, 223 000 décès liés d'un cancer du poumon étaient dus à une exposition à la pollution atmosphérique, selon les données du centre.

Si la composition de la pollution atmosphérique et les niveaux d'exposition varient de façon importante en fonction des lieux géographiques - une hausse significative a été observée ces dernières années dans un pays comme la Chine -, les experts soulignent que leurs conclusions « s'appliquent à toutes les régions du monde ».

Le CIRC espère que ce classement constitue « une étape importante » et un « signal fort » envoyé à la communauté internationale « pour qu'elle agisse sans délai ».

Maintenant que les faits ont été établis par les scientifiques, ils en appellent aux politiques et à une action de santé collective.
Les données détaillées seront publiées en ligne par « The Lancet oncology »

Dr Lydia ARCHIMÈDE Le Quotidien du Médecin 21 octobre 2013. N° 9273

   

Actualité choisie par votre Comité de l'Ain