Ligue contre le Cancer
Comité de l'Ain

 

56 Rue Bourgmayer
Bourg en Bresse 01

Tél:  04 74 22 58 96
  
www.liguecancer01.net

               

Chercher

   

   
Actualités  
A la une
Dernières actualités
Les dossiers
Agenda
   
Le Comité de l'Ain  
Son organisation
Ses résultats
Les Délégations cantonales
La vie des Délégations
Nous contacter
   
Nos missions  
Soutenir la recherche
Les dépistages
Prévention Information
L'aide aux malades
   
Comment nous aider  
Faites un don
Devenez bénévole
Devenez partenaire
Faites un legs
   
Informations utiles  
Avez vous une question ?
Documentations
Adresses et liens locaux
La Ligue et le cancer
Cancer Info Service
   
   
 
      Les actualités du Comité de l'Ain  

 

 

 

 

Retour à la liste des actualités

2010_12 . Un conte de Noël
Dr Guy Benzadon. Quotidien du Médecin, 17 décembre 2010, N° 8879, page 15.
Human reproduction. doi : 10/1093/humrep/deq033

Un premier cas mondial
Deux grossesses successives après autogreffe d’ovaire.

Une histoire qui ressemble à un conte avec son « happy end ».
Ce conte est celui de la première femme ayant mis au monde deux enfants, successivement, après une greffe d’ovaire.

Tout commence plutôt comme un film sombre.
En 2004, à l’âge de 27 ans, une jeune danoise, atteinte d’un sarcome d’Ewing, doit subir une chimiothérapie. Le risque de stérilité associé à ces traitements est bien connu, mais une possibilité de préservation de fertilité existe.
Aussi, avant la mise en place du traitement anticancéreux, elle subit un prélèvement partiel de l’ovaire droit.
Les tissus obtenus sont préservés par cryoconservation. Une fois la chimiothérapie réalisée avec succès, comme s’y attendaient les médecins, la jeune femme est en état de ménopause.

Un peu plus d’un an après, en décembre 2005, elle et son compagnon émettent le désir d’avoir un enfant.
Elle consulte son chirurgien gynécologique et s’informe de la possibilité d’une réimplantation ovarienne. L’accord est obtenu et six bandelettes sont greffées sur son ovaire droit.
C’est ici que ce qui avait mal commencé prend un tour heureux. En effet, assez facilement, la fonction ovarienne de la jeune femme repart. Afin d’obtenir des ovulations une stimulation est réalisée, considérée comme peu intense.
Sans difficultés particulières, la jeune femme est enceinte. En février 2007, elle donne naissance à une fillette.

Une grossesse déjà en cours
Mais nous sommes au Danemark, pays d’Andersen et de ses contes.
Et justement c’est un autre Andersen, prénommé Claus Yding, que le couple consulte en janvier 2008, à Amsterdam. La demande est simple auprès de l’obstétricien, qui la suit depuis le début, ils souhaitent un autre enfant. L’idée de la jeune femme, suivant le protocole préétabli, est de réaliser une nouvelle stimulation ovarienne. Avant de prescrire le traitement, Andersen demande un bilan. Quelle n’est pas la surprise, tant du médecin que du jeune couple, de découvrir qu’une grossesse est déjà en cours. Et cette fois de la façon la plus naturelle qui soit. Une seconde fille naît en septembre 2008.

Contraception
La patiente en est si heureuse qu’elle envisage l’idée d’un troisième enfant.
D’autant qu’un cycle menstruel naturel s’est mis en place et qu’elle a désormais recours à un moyen de contraception.
Pour parachever le conte, la patiente dispose de sept autres bandelettes ovariennes conservées dans l’azote liquide.
Elles lui permettront, si besoin, de recouvrer une fonction ovarienne. La conclusion de ce cas demeure médicale. Il confirme, grâce à cette patiente, tout l’intérêt de la cryopreservation d’ovaire chez les fillettes et jeunes femmes ayant une chimiothérapie.
Il montre aussi que les greffons ovariens peuvent fonctionner plus de 4 ans, ce qui suggère la bonne efficacité de la technique

   

Actualité choisie par votre Comité de l'Ain
 

 

 

 

 

 
 

 

 

 

 
 

Photos JB